Investissements en Afrique: les engagements d’Attijariwafa bank

Investissements en Afrique: les engagements d’Attijariwafa bank

Après Abidjan en 2021, la deuxième édition d’«Inspire & Connect», organisée par Bpifrance, pose ses valises à Casablanca. Nous avons profité de l'évènement pour poser 3 questions à Youssef Rouissi, Directeur général délégué en charge du Pôle Corporate & Investment Banking du groupe Attijariwafa bank.

 

Propos recueillis par A. Hlimi

Finances News Hebdo : Le monde traverse un contexte tendu à cause de la géopolitique et des risques de récession. Pensez-vous tout de même opportun d'investir en Afrique aujourd'hui ?

Youssef Rouissi : La conjoncture que vous décrivez est une vraie fenêtre d'opportunités pour la relance de l'investissement et de l'entrepreneuriat, à la fois au Maroc, dans le Maghreb et en Afrique subsaharienne. C'est notre conviction en tant que groupe bancaire et financier présent dans 16 pays en Afrique. Notre dispositif de 5.800 agences nous offre un ancrage local très fort, une connaissance et une proximité avec les très petites entreprises, les jeunes entrepreneurs, mais aussi les pays et les grands groupes, et cela nous permet de déceler plusieurs opportunités dans des secteurs comme l'agroindustrie, la santé, le numérique, les villes durables, dans les infrastructures et l'énergie, mais aussi dans la formation et le capital humain. Nous avons aujourd'hui un faisceau d'opportunités pour accompagner nos clients et nos opérateurs. Pour ce faire, le réseau du groupe Attijariwafa bank permet une mise en relation entre les deux rives de la Méditerranée.

 

F.N.H. : Quels sont les atouts du groupe Attijariwafa bank pour accompagner les porteurs de projets en Afrique ?

Y. R. : Nous avons un réseau de proximité qui permet d'abord de connecter les entreprises marocaines, du Maghreb et d'Afrique subsaharienne dans des communautés d'affaires, telles que le Club Afrique Développement qui fédère des milliers de nos clients dans les différents pays de présence et qui permet justement à ces entreprises de se connaître, d'échanger et d'investir. Nous avons également un dispositif important pour accompagner les très jeunes entrepreneurs dans leurs projets d'entreprise à travers le financement massif des très petites entreprises. Le groupe compte aussi des mécanismes non financiers qui permettent d'accueillir des jeunes porteurs de projets et de les accompagner dans des centres dédiés au Maroc et en Tunisie. D'autres centres en Afrique subsaharienne existent pour accompagner les porteurs de projets, à titre gracieux, pour le montage de leur business plan et leur accompagnement et renforcer leurs capacités financières.

 

F.N.H. : Vous êtes partenaires de Bpifrance dans l'accompagnement des investisseurs européens en Afrique. En quoi consiste ce partenariat ?

Y. R. : Notre partenariat avec Bpifrance date de 2014 et il répond à une logique de mise en relation forte entre opérateurs européens et opérateurs de nos pays de présence du Maghreb et d'Afrique subsaharienne. Il vise d'abord à accélérer la connaissance et la mise en relation entre les deux pays, les porteurs de projets européens et africains, à travers différentes formules et différentes modalités. La première idée forte de notre partenariat c'est les communautés d'affaires. Nous avons créé ensemble, depuis 2014, la plateforme Attijari Business, une plateforme digitale de mise en relation des opérateurs français marocains et qui est mise en relation également avec nos communautés d'affaires subsahariennes de façon à aller vers des découvertes et des missions sur le terrain. Nous avons organisé plus de 6.000 visites sur le terrain. 700 mises en relation ont été organisées pour donner lieu à des projets concrets de partenariats et d'échanges. La deuxième dimension importante du partenariat est le financement et le cofinancement à travers des mécanismes de garantie. Étant entendu que BPI connaît les clients européens, nous avons la possibilité d'octroyer des financements. Ce sont donc des financements conjoints qui sont faits en direction de ces entreprises. Je voudrais dire également que la projection est d'aller dans le sens nord-sud, mais également dans le sens sud-nord. Et nous avons également des entreprises marocaines, maghrébines qui se projettent en France et en Europe. C'est également une dimension très importante du partenariat que nous avons développé avec les pays frères. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 28 Novembre 2022

Crédits à l'immobilier: un encours de plus de 297 MMDH à fin septembre

Lundi 28 Novembre 2022

Le Roi adresse un message aux participants à la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'UNESCO

Dimanche 27 Novembre 2022

Grande consommation: Lesieur Cristal huile son ancrage africain

Vendredi 25 Novembre 2022

Economie marocaine: 2023, une année de dépit ou de répit ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux