Sensyo Pharmatech: montée en régime dans la production de vaccins

Sensyo Pharmatech: montée en régime dans la production de vaccins

C’est parti pour la première «grande fournée» de Sensyo Pharmatech, l’unité industrielle érigée à Benslimane.

L’annonce a été faite par la directrice des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Lamia Radi, lors de la 2ème édition du Forum MD Sahara, tenue début mars à Dakhla.

 

Par A. Diouf

 

Sensyo Pharmatech est entrée en mode turbo. L’unité industrielle est en pleine fabrication de sa toute première «grande fournée» de 20 millions de doses de vaccins. C’est ce qu’a révélé Lamia Radi, directrice des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, lors de l’ouverture de la 2ème édition du Forum MD Sahara, tenue du 3 au 5 au mars à Dakhla.

Interrogée sur les caractéristiques de cette première grosse production, elle s’est bornée à répondre que selon les informations qui lui ont été révélées, la production est montée en régime «suite à la prise de commandes de certains pays africains». Autrement dit, les vaccins en cours de production seront «majoritairement» destinés à d’autres pays du continent. Par contre, rien n’a filtré sur les pays concernés et sur les natures des vaccins commandés. Cette montée en charge de la capacité de production de l’usine est conforme au calendrier qui a été fixé lors de son lancement.

Laquelle atteindra plus de 2 milliards de doses de vaccins à partir de 2025. En attendant, la directrice des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération explique que «cette initiative constitue le prolongement des actions solidaires du Royaume envers son continent d'appartenance et émane de sa conviction profonde dans sa quête d'unité au destin partagé». En effet, cette démarche est en droite ligne avec la vision qui a présidé à la création de ce projet structurant qui, à terme, contribuera à assurer la souveraineté vaccinale du Royaume et du continent africain dans son ensemble.

 

2 milliards de doses de vaccins à partir de 2025

Cette unité industrielle s’inscrit dans le cadre de la vision du Roi Mohammed VI destinée à positionner le Royaume en tant que hub biotechnologique incontournable en Afrique et dans le monde, capable d’assurer les besoins sanitaires du continent à court et à long terme, en y intégrant la recherche pharmaceutique, le développement clinique, la fabrication et la commercialisation de produits biopharmaceutiques de grande nécessité. Elle doit mobiliser à terme un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros. Un financement mobilisé pour la mise en place d’une usine de fabrication et de mise en seringue de vaccins (anti-Covid et autres vaccins), disposant de 3 lignes industrielles dont la capacité combinée de production atteindra 116 millions d’unités en 2024. Ces lignes seront dédiées à la production de seringues pré-remplies, de flacons de liquides et de flacons lyophilisés. L’investissement de départ est d’environ 200 millions d’euros. 

 

Création d’un pôle africain d’innovation biopharmaceutique et vaccinale
Sensyo Pharmatech est le fruit d’un partenariat public-privé, avec l’un des leaders mondiaux de la biotechnologie et de l’industrie du «Fill & Finish», la société suédoise Recipharm. Ses installations permettront d’assurer l’autosuffisance du Royaume en matière de vaccins et de faire du pays une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain, et du monde dans le domaine de l’industrie du «fill & finish». En effet, ce projet d’envergure vise, à moyen terme (2022-2025), le transfert du remplissage aseptique et de la fabrication de substance active de plus de 20 vaccins et produits bio-thérapeutiques, incluant 3 vaccins anti Covid-19, en moins de 3 ans au Maroc, couvrant plus de 70% des besoins du Royaume et plus de 60% de ceux du Continent. Il est prévu dans ce cadre le transfert vers le Maroc de plateformes biotechnologiques avancées, incluant la recherche clinique, le développement et la production de thérapies cellulaires et géniques, cellules souches, et de technologies de pointe de diagnostic in vitro. Le projet ambitionne, à long terme (2023-2030), la création d’un pôle africain d’innovation biopharmaceutique et vaccinale au Maroc reconnu mondialement.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Mai 2024

Marrakech : ouverture du GITEX AFRICA 2024

Mardi 28 Mai 2024

MGE 2024 : immersion dans le premier salon de gaming au Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Benali détaille l'avancement du projet de gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi 28 Mai 2024

Enseignement supérieur: la BAD approuve un financement de 120 millions d'euros au Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux