Industrie du sport au Maroc : entre passion, croissance économique et potentiel inexploré

Industrie du sport au Maroc : entre passion, croissance économique et potentiel inexploré

Lors de la première édition de l'étude de la Fédération Marocaine des Professionnels du Sport (FMPS), présentée au cours d'une conférence de presse ce mardi, des révélations significatives ont émergé, la FMPS a initié une étude annuelle en collaboration avec l'agence fédérale Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH et le cabinet de conseil IN&Sport.

Les premières conclusions de cette étude ont été dévoilées lors du salon Africa Sports Expo à Casablanca en juin 2023. Face à l'absence de données exhaustives sur l'ensemble des segments de l'industrie sportive, la FMPS s'est concentrée sur les activités de ses membres. Ainsi, plus de 300 entreprises, comptant plus de 11 500 collaborateurs, ont généré un chiffre d'affaires cumulé de 21,16 milliards de dirhams. Ce secteur privé du sport représente ainsi 1,56% du PIB marocain.

Il convient également de prendre en compte les emplois générés dans des secteurs connexes tels que le BTP et le tourisme. Selon des estimations internationales, on peut raisonnablement tabler sur 30 000 emplois supplémentaires.

Malgré l'absence de données officielles sur l'ensemble des fédérations, l'étude révèle l'existence d'au moins 350 000 licenciés répartis dans 5 000 associations sportives. Cependant, ce chiffre reste inférieur à la pratique "libre", estimée à 10 millions de Marocains.

Afin d'encadrer ces 10 millions de pratiquants, l'étude estime qu'au moins 50 000 emplois sont nécessaires dans le milieu associatif, en se basant sur des ratios internationaux.

Les différents services du ministère des Sports et de la Jeunesse, les établissements publics tels que l'Institut de formation des cadres, l'Académie Mohammed VI, les Centres Socio-Sportifs, et le personnel du secteur sportif employé par l'Éducation Nationale totalisent au minimum 25 000 fonctionnaires. Ils contribuent ainsi au développement de l'industrie du sport au Maroc.

Mehdi Sekkouri, président de la FMPS, a déclaré que "cette étude démontre que le sport est une industrie à part entière, contribuant directement au bien-être social et à l'économie en créant de la valeur ajoutée et de l'emploi ". Pour Vincent Chaudel, associé de IN&Sport "la co-organisation de la Coupe du Monde 2030 représente une opportunité réelle pour renforcer et développer l'industrie du sport au Maroc, qui dispose de véritables atouts tels que la jeunesse, le dynamisme économique et le potentiel touristique."

Si le seul secteur privé du sport au Maroc, représenté par la FMPS, pèse au minimum 1,56% du PIB et emploie plus de 11 500 personnes, l'industrie du sport dans son ensemble dépasse probablement les 2,5% du PIB et compte plus de 115 000 emplois. En comparaison, l'industrie du sport en France, hors investissement, représente 53 milliards d'euros, soit 2,2% du PIB. Le secteur privé du sport français, représenté par la FMPS, constitue quant à lui 1,2% du PIB.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 17 Juin 2024

Hajj 2024 : les technologies numériques au service des pèlerins

Dimanche 16 Juin 2024

Algérie : déchéance et perfidie diplomatiques

Dimanche 16 Juin 2024

Hausse des salaires : «L’appareil exécutif doit avoir l’audace de mieux taxer les secteurs riches et monopolisés»

Dimanche 16 Juin 2024

Stress Hydrique: une approche novatrice pour la gestion durable de l’eau en milieu urbain

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux