FIFAe Nations Cup 2022: les ambitions de l’équipe nationale

FIFAe Nations Cup 2022: les ambitions de l’équipe nationale

Suite à la qualification de la sélection nationale pour la FIFAe Nations Cup qui aura lieu fin juillet au Danemark, Saad Bassy, coach de l’équipe, nous parle de cette première participation historique, dresse l’état des lieux de l’e-sport au Maroc et dévoile les objectifs de la Team pour cette compétition.

 

Propos recueillis par K. A.

Finances News Hebdo : Tout d'abord, parlez-nous un peu de la FIFA eNations Cup ?

Saad Bassy : La FIFA eNations Cup est la coupe du monde sur le jeu FIFA. Il s'agit de la toute dernière compétition de l'année du circuit professionnel de FIFA. Un circuit qui se joue depuis le tout début de l'année. La première phase est ce que l'on appelle FIFA eNations Play-Inns. Durant cette phase, les meilleures nations de chaque région s'affrontent dans leurs régions respectives pendant 7 semaines. Les meilleures se qualifient aux FIFA eNations Playoffs, dernière étape avant la coupe du monde. Toutes les autres nations sont reversées dans ce que l'on appelle FIFA eNations Online Qualifiers, qui est la phase intermédiaire entre les Play-inns et les Playoffs. A la fin des Online Qualifiers, les nations déjà en Playoffs par le biais des Play-inns sont rejoints par les nations qualifiées par l'intermédiaire des Online Qualifiers. La FIFA eNations Cup Finals rassemble le top 24 des meilleures nations du monde. Cette année, le pays hôte est le Denmark et le cashprize est de 400.000 USD.

 

F.N.H. : Comment se sont déroulés la qualification et le choix de l'équipe ?

S. B. : En travaillant en tandem avec notre team manager, Driss Malki, l'homme qui réalise de grandes choses pour l'esport marocain depuis des années déjà, sans oublier l'apport inconditionnel de la Fédération royale marocaine des jeux électroniques (FRMJE), nous avons concrétisé notre vision stratégique. En effet, nous avons mis en place deux processus de présélection, puis deux bootcamps pour pouvoir conditionner nos joueurs. En raison du manque de temps, nous devions réfléchir sur le court terme pour la performance et à long terme pour l'identité de l'équipe nationale. Durant les deux bootcamps, nous avons organisé des entraînements, des activités de team building, un coaching tactique pour tous les duos et la construction d'une identité pour l'équipe nationale, qui va être le moteur des années à venir et pouvoir créer l'atmosphère nécessaire à la réussite de cette dernière. Nous avons conclu par un tournoi où les joueurs des deux présélections s’affrontaient et le vainqueur représentera l'équipe nationale lors de la FIFA eNations Cup. Nous avions eu un groupe de joueurs, il fallait en faire une équipe. Ilyass Mossaid, Ismael Boudebza et Kinane Al Nabhani sont des joueurs du Maroc. Ils ont été exceptionnels lors des bootcamps et de tous les tournois du circuit de la FIFA eNations Cup. Un talent incroyable, un mental indestructible et une confiance mutuelle dignes d'une grande équipe ont été les facettes du trio glorieux de notre sélection nationale. Ils sont plus que des joueurs, ils sont devenus des patriotes. Grâce à eux, la révolution esportive peut être lancée au Maroc; ils ont rapporté le critère le plus complexe que requiert le début de toute révolution : la performance.

 

 

F.N.H. : Comment préparez-vous cette première et quelles sont vos ambitions ?

S. B. : Nous allons tout d'abord nous reposer, car nous avons vécu des mois intenses et sans jamais lâcher prise. Une fois les batteries rechargées, nous allons formaliser un plan pour la FIFA eNations Cup en programmant des entraînements réguliers, puis des bootcamps intenses afin de pouvoir conditionner au maximum nos joueurs, car il y aura une énorme audience. Nous allons jouer dans un stade que le Maroc n'avait jamais atteint auparavant, toutes disciplines Esports confondues. Il y a aussi d'autres plans en cours, mais que je ne peux pas dévoiler pour l'instant. Driss Malki et moi allons travailler pour offrir le meilleur entraînement possible à nos joueurs. Notre ambition est et restera toujours la même : faire plus que notre maximum pour représenter ce dont nous sommes le plus fier, le Maroc.

 

F.N.H. : D'une façon générale, quelle évaluation faites-vous de l’e-sport au Maroc ? Y a-t-il des pistes de développement ?

S. B. : Il est clair que l'esport au Maroc est en constante évolution. Le tournant majeur est la création de la Fédération royale marocaine des jeux électroniques. En effet, la FRMJE est en train de créer l'écosystème de l'esport au Maroc, avec une vision stratégique et un investissement financier, mais surtout humain, car c’est un domaine où la réussite et la passion sont deux choses inextricablement liées. Je pense que mon évaluation est positive, puisque nous sommes en train d'évoluer. La vitesse de cette évolution dépendra de beaucoup de choses, telles que la performance, le sponsoring ou encore l'intérêt corporate que peut générer l'esport. En effet, la création de structures professionnelles va permettre la professionnalisation des joueurs, ce qui va octroyer aux plus talentueux et plus disciplinés d’entre eux l'aide nécessaire pour se peaufiner et performer au niveau national, régional et international. Les pistes de développement sont nombreuses, car l’on s’aperçoit qu’il y a plusieurs acteurs qui investissent dans l'esport, et cela va permettre de faire grandir l'écosystème. La FRMJE a ouvert la voie et continue de travailler pour faire évoluer le domaine de l'esport. Je souligne par cela la stratégie de l'esport responsable, grâce notamment à l'équipement de tous les centres de jeunesse afin de pouvoir approcher l'esport comme étant une discipline, un sport et une hygiène de vie. En effet, la dire le rôle capital que joue l'éducation scolaire et académique dans la construction de la réflexion cartésienne que doit absolument avoir un joueur professionnel pour réussir dans l'esport. Je peux en témoigner, car j'utilise les compétences acquises tout au long de mon cursus académique pour manager l'équipe nationale. Cela va permettre aux joueurs de construire leur carrière professionnelle, mais aussi l'aprèscarrière, et surtout d’avoir une approche réfléchie de l'esport.

 

F.N.H. : Quel rôle joue aujourd'hui la FRMJE et comment appuie-t-elle votre équipe ?

S. B. : Sans la FRMJE, nous n'aurions jamais pu être éligible pour la FIFA eNations Cup et pour beaucoup d'autres tournois dans d'autres jeux (IESF par exemple). Le président de la FRMJE est un vrai passionné; je pense que c'est grâce à cette qualité et à son courage que nous réussissons à formaliser nos plans d'action. Les cadres de la FRMJE ont géré leurs volets à la perfection; cela a facilité tout le côté annexe lié à la formalisation du processus et; de ce fait; au conditionnement des joueurs. Concernant le staff, je n'ai pas de mots pour décrire l'importance de ces personnes, une passion inégalable, un travail qui ne connaît ni horaire de début ou de fin; c'est un honneur de les côtoyer. Comme je l'ai cité auparavant, la FRMJE est une équipe qui allie compétences et passion; l'ambiance est exceptionnelle et la responsabilité est partagée par tous. Chacun a son rôle; mais chacun est soutenu par l'autre. Je suis très chanceux de collaborer avec notre team manager Driss Malki, un passionné qui travaille depuis des années sur beaucoup de projets pour faire grandir l'esport au Maroc. La FRMJE a pu, en l'espace de 4 mois seulement, obtenir sa première qualification à la coupe du monde FIFA. Nous sommes le seul pays d'Afrique à avoir pu réussir cet exploit. Je suis très heureux que le travail de tous ait été récompensé de la meilleure des manières. Nous avons eu la réflexion, l'état d'esprit et le labeur nécessaires pour y arriver. Le résultat a suivi et je remercie Dieu pour ça.

 

F.N.H. : Quelles sont les prochaines étapes ?

S. B. : Je ne vais pas vous mentir, mon rêve serait de voir le Maroc éligible à la FIFA. C'est-à-dire que nos joueurs puissent jouer à tous les circuits professionnels et non pas seulement à la FIFA eNations Cup. Nous avons fait le nécessaire au volet performance, je suis certain que la FRMJE fait tout son possible pour obtenir l'éligibilité. Nous avons vu le potentiel FIFA du Maroc, il est temps de l'optimiser en permettant à nos joueurs de nous représenter dans les plus grands tournois FIFAe du monde. Nous allons continuer à construire l'équipe nationale car c'est un travail continu. Nous allons apprendre et grandir tous ensemble, car nous sommes des passionnés et nous avons un esprit d'équipe exceptionnel. J'ai appris que le parfait n'existe pas et que toute chose peut être améliorée. C’est la suite pour nous, l'amélioration constante pour performer et construire l'écosystème du Maroc; un pays fier qui possède un vivier de talents exceptionnel. La prochaine étape: représenter le Maroc de la meilleure des manières lors de la FIFA eNations Cup. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 05 Aout 2022

Technologies : la bulle pandémique fait pschitt

Jeudi 04 Aout 2022

Ericsson, Qualcomm et Thales veulent lancer la 5G dans l'espace

Mercredi 03 Aout 2022

No More Ransom a aidé plus de 1,5 millions de personnes à déchiffrer leurs appareils

Mardi 26 Juillet 2022

Ericsson finalise l'acquisition de Vonage

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux