Ransomwares : les opérations coup de poing s’accentuent

Ransomwares : les opérations coup de poing s’accentuent

 

Les ransomwares sont devenus aujourd'hui une manœuvre cybercriminelle à succès pour se faire de l'argent dans le monde. Selon le 2021 Global Data Thales Threat Report, les logiciels malveillants sont répertoriés comme étant l’une des principales sources d'attaques de sécurité, suivies par le phishing par ransomware.

Le nombre d'attaques de ransomware a presque doublé au premier semestre 2021. Plus de 1.000 organisations ont été touchées par des attaques de ransomware au cours du premier semestre 2021.

Un rapport publié par Financial Times a révélé que les transactions suspectes liées aux ransomwares ont totalisé près de 600 millions de dollars durant la même période. L'un des chiffres les plus choquants est que les 10 principaux groupes de piratage ont trafiqué environ 5,2 milliards de dollars de Bitcoin au cours des trois dernières années.

En plus de bloquer l’accès à vos documents, les groupes derrière ces attaques volent vos datas les plus vulnérables puis menacent de les publier sur Internet si vous ne payez pas la rançon. Et ils semblent que les opérations de sécurité informatique et de cybersécurité en ce sens se sont également intensifiées.

C’est ainsi que les polices européennes ont mené en Ukraine et en Suisse une opération contre un réseau de 12 personnes impliquées dans des attaques d'importantes infrastructures au rançongiciel. «Ces cyberacteurs sont connus pour cibler spécifiquement les grandes entreprises, mettant efficacement leur activité à l'arrêt», ont ajouté les agences, précisant que les attaques auraient fait plus de 1.800 victimes dans 71 pays. Sur un autre volet, le groupe de ransomware REvil (aussi connu sous le nom de Sodinokibi) a lui-même été piraté et forcé de se déconnecter cette semaine par une opération d’une coalition de plusieurs états.

Le récent pic peut en partie être attribué au ransomware -as-a-service, un marché sous-jacent dans lequel les développeurs de ransomwares externalisent leurs opérations à des sociétés affiliées qui exécutent les attaques. Ces derniers n'ont pas besoin d'avoir autant d'expertise technique, ce qui réduit considérablement les barrières à l'entrée.

En Afrique, l'état de la cybersécurité a révélé que plus de la moitié des populations ne sait pas ce qu'est un ransomware, notant que ce constat est troublant, étant donné que les pertes financières et non-financières par rançongiciel sont connues pour causer tant pour les personnes que pour les entreprises. À l'ère du numérique, toutes les entreprises s'inquiètent aujourd'hui de l'impact paralysant qu'une cyberattaque malveillante pourrait générer sur leur activité.

 

 

Par K.A

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 25 Juin 2022

Conjoncture économique: «Le plus important est de ne pas sacrifier l’investissement public»

Samedi 25 Juin 2022

L'aéroport Mohammed V de Casablanca dans le TOP 5 des aéroports "les plus améliorés" au monde

Vendredi 24 Juin 2022

Digitalisation des services: Wafa Immobilier et le CNONM renforcent leur collaboration

Vendredi 24 Juin 2022

Conseil d’administration de l’Agence Maroc PME: une hausse importante des réalisations 2021

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux