Bourse & Finances

Tous les articles

Soutien à l’économie : BAM refinance à tout va

Soutien à l’économie : BAM refinance à tout va


Oubliez les Conseils trimestriels de politique monétaire. Bank Al-Maghrib veut agir hors-cadre et le fait savoir. C’est en effet dimanche 29 mars, en début de soirée, que la Banque centrale a annoncé un assouplissement sans précédent, à la fois monétaire et prudentiel, pour soutenir l’accès au crédit au profit des ménages et des entreprises.

«La pandémie actuelle ne manquera pas d'avoir une incidence majeure sur l'économie mondiale, avec une forte incertitude entourant l'ampleur et la durée de ses effets sur la majorité des secteurs au niveau national», écrit BAM dans ce communiqué «surprise», qui coïncide avec le démarrage des mesures prises par les banques pour accompagner les agents économiques frappés par la crise sanitaire. Les banques avaient d’ailleurs, dès la première réunion du Comité de veille économique, demandé à ce que le refinancement auprès de Bank Al-Maghrib soit assoupli. Le moins que le l’on puisse dire est que leur requête a trouvé échos auprès des autorités monétaires.

 

Des mesures inédites

Le dispositif annoncé permettra en effet de tripler la capacité de refinancenement des banques. Ce sont des mesures inédites. Il s’agit de la possibilité de recours par les banques à l'ensemble des instruments de refinancement disponibles en dirhams et en devises, avec l'extension à un très large éventail de titres et effets acceptés par BAM en contrepartie des refinancements accordés aux banques.

La Banque centrale a également décidé de l'allongement de la durée de ces refinancements. Elle a également décidé du renforcement de son programme de refinancement spécifique au profit de la TPME, en y intégrant, en plus des crédits d'investissement, les crédits de fonctionnement en en augmentant la fréquence de leur refinancement.

Enfin, la Banque centrale prend des mesures d'accompagnement pour les établissements de crédit au plan prudentiel couvrant les exigences en matière de liquidité, fonds propres et de provisionnement des créances à l'effet de renforcer la capacité de ces établissements à soutenir les ménages et les entreprises.

Sur ce point, dans un entretien publié la semaine dernière dans nos colonnes, Bank Al-Maghrib annonçait que «au vu du caractère temporaire attendu des difficultés des entreprises, les banques pourront surseoir à la constitution de la provision à caractère au titre de fin juin en attendant une mise au point à fin 2020».

Dans son communiqué, Bank Al-Maghirb n’oublie pas de faire référence à son potentiel additionnel de soutien en concluant par cette phrase : «La Banque centrale continuera à surveiller la situation et prendrait, le cas échéant, les initiatives nécessaires pour y faire face».

 

Les banques en première ligne

Le timing des annonces de Bank Al-Maghrib est important. Car ces annonces interviennent la veille du démarrage des mesures entreprises par le secteur bancaire. Il s'agit du report, sur demande, des échéances des crédits amortissables et de leasing jusqu’au 30 juin 2020 pour les ménages et les entreprises directement impactés par le Covid-19 ainsi que de la mise en place de lignes de crédit additionnelles de fonctionnement pour les entreprises touchées par la pandémie en vue de leur permettre de disposer de la trésorerie nécessaire pour notamment faire face aux versements des salaires de leurs employés et payer leurs fournisseurs.

Ces lignes couvrent jusqu’à 3 mois de dépenses courantes et dans les conditions du produit «Damane Oxygène» garanti par la CCG. Ce nouveau produit de garantie vise la mobilisation des ressources de financement en faveur des entreprises dont la trésorerie s’est dégradée à cause de la baisse de leur activité. DamaneOxygène couvre 95% du montant du crédit et permet ainsi aux banques de mettre en place rapidement des découverts exceptionnels pour financer le besoin en fonds de roulement des entreprises cibles. ◆

 

Par A.H

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 04 Avril 2024

Banques : les dépôts en croissance de 3,6% à fin février 2024

Jeudi 21 Mars 2024

Fragilités économiques

Jeudi 21 Mars 2024

Taux directeur: un statu quo logique

Mercredi 20 Mars 2024

Programme Intelaka : plus de 8 milliards de DH de crédits décaissés

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux