Industrie automobile: les modèles «Made in Morocco» insufflent un nouvel élan au secteur

Industrie automobile: les modèles «Made in Morocco» insufflent un nouvel élan au secteur

Ils vont stimuler l’émergence d’une nouvelle génération d’entreprises dans le Royaume.

Les projets lancés devraient renforcer et diversifier la capacité de la filière.

Annoncé en grande pompe l’année dernière par Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, le projet de voitures Made in Morocco commence à prendre forme. Il s’agit de deux modèles : le premier à combustion thermique fruit d’un programme du constructeur marocain Neo Motors, alors que le second fonctionne à l’hydrogène. C’est un prototype conçu par la société NamX, baptisé HUV (Hydrogen Utility Vehicle). «Ces deux initiatives industrielles s’inscrivent en droite ligne des hautes orientations royales visant à orienter le secteur privé vers l’investissement productif, notamment dans les filières de pointe et d’avenir et à stimuler l’émergence d’une nouvelle génération d’entreprises dans le Royaume», souligne Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce dans une déclaration télévisée.

«Elles viennent également consacrer la vision royale en matière de développement durable et de promotion des énergies renouvelables, particulièrement la filière émergente de l’hydrogène vert», ajoute-t-il. Il faut dire que les deux projets sont novateurs. Ils permettront de renforcer la promotion du label «Made in Morocco» et de conforter la place du Royaume en tant que plateforme compétitive de la production automobile.

«Les modèles Made in Morocco devraient donner un nouvel élan pour l’industrie automobile nationale. Ils permettront de diversifier la filière à travers une nouvelle offre-produit et de se projeter vers de nouveaux horizons en développant le savoir-faire national dans ce domaine. Ils ont tous les ingrédients nécessaires pour réussir dont notamment un écosystème d’équipementiers en plein essor, des ressources humaines qualifiées et un marché à fort potentiel de croissance», souligne Youssef Idrissi, professeur d’économie industrielle à l’Université Hassan II de Casablanca. Et de préciser que «les deux projets représentent une réelle opportunité pour le Royaume. Du fait que quasiment tous les grands constructeurs ont annoncé qu’ils ne vont plus produire de voitures à moteur à combustion (Diesel ou essence) et vont se concentrer sur l’électrique, l’hybride ou l’hydrogène.

A un moment donné, il n’y aura plus d’offre pour ce type de véhicules ou du moins elle sera réduite. Les pays émergents dont le Maroc ne sont pas assez préparés pour cette transition. Du coup, ils auront besoin de la motorisation thermique pour faire fonctionner les véhicules. Une entreprise comme Neo Motors devrait conforter son positionnement et augmenter progressivement sa cadence de production pour répondre à terme non seulement aux besoins du marché local mais aussi aux marchés étrangers». Il faut noter que les voitures à hydrogène sont un concept qui a le vent en poupe actuellement. Ce genre de prototypes est de plus en plus exposé dans les salons automobiles. Ils suscitent l’intérêt des gouvernements, des startups, des investisseurs, des bureaux de recherche et développement, des maisons de dessins et aussi des préparateurs. 

Présent au dernier Mondial de l’automobile de Paris, le véhicule de NamX a été très apprécié par la presse spécialisée. Dessiné par le célèbre cabinet italien de stylisme Pininfarina qui collabore avec de grands constructeurs, il se démarque par ses qualités esthétiques et surtout techniques. De plus, il est facilement rechargeable et assure une large autonomie. «L’entreprise marocaine NamX a des perspectives d’avenir prometteuses dans ce domaine. Le marché est très demandeur particulièrement dans les pays développés. C’est un domaine porté par l’innovation. Il est donc important d’assurer un accompagnent adéquat à ce projet que ce soit en matière de financement ou de R&D», explique Idrissi.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 02 Avril 2024

Automobile : les ventes en baisse de 3,09% à fin mars

Vendredi 22 Mars 2024

Industrie automobile: de nouveaux défis à relever pour assurer la souveraineté du secteur

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux