Covid-19/Reprise: l’économie nationale subit l’impact des variants

Covid-19 / Reprise: l’économie nationale subit l’impact des variants

Le tourisme qui regroupe les activités du transport, de l’hôtellerie, et de l’artisanat, continue d’être impacté.

 

La forte circulation des nouveaux variants au sein du Royaume, notamment l’Alpha et le Delta, a conduit à une hausse fulgurante des cas de contaminations. Cette situation a poussé les autorités à mettre en «pause» certaines activités économiques, à leur tête celle de l’événementiel.

D’autres secteurs subissent aussi l’impact indirect des mesures préventives instaurées, notamment ceux des métiers de bouche et du tourisme au sens large, ce qui ne manque pas de peser sur les chiffres de l’emploi. Ce constat est confirmé par les derniers chiffres du HCP, parus en début du mois d’août, et qui font ressortir un taux de chômage en progression sur une année glissante, passant de 12,3% au deuxième trimestre de 2020 à 12,8% à celui de 2021. Il est clair que certains secteurs de l’industrie sont aujourd’hui malmenés par la crise et subissent l’affaissement de l’activité économique.

Néanmoins la forte reprise en Europe, partenaire historique du Maroc, pourrait avoir des retombées positives sur certaines branches d’activités, notamment celle des équipements et intrants électroniques. De même que les défis logistiques que connaît actuellement la Chine suite à la fermeture partielle de l’un de ses plus grands ports, NingboZhoushan, après la détection de plusieurs cas de la Covid-19, pousseraient les entreprises européennes à vouloir importer de pays voisins afin d’éviter les retards de livraison et la hausse des prix du fret, une situation dont le Maroc pourrait tirer avantage.

La situation sanitaire reste aujourd’hui fragile, et le spectre d’un durcissement des mesures continue de planer sur l’économie nationale, chose qui pousse les autorités à prendre des décisions inédites qui ne manquent pas de peser sur la santé des entreprises. Pour le moment, il n’y a malheureusement pas d’autres alternatives à présenter tant que l’immunité collective n’est pas encore atteinte (80% de la population totale). Dans ce contexte également marqué par le manque de visibilité, l’accentuation de la détérioration du contexte économique et social du pays est de plus en plus redoutée.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Mai 2024

Marrakech : ouverture du GITEX AFRICA 2024

Mardi 28 Mai 2024

MGE 2024 : immersion dans le premier salon de gaming au Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Benali détaille l'avancement du projet de gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi 28 Mai 2024

Enseignement supérieur: la BAD approuve un financement de 120 millions d'euros au Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux