Mobilité à Casablanca: les camionneurs émettent des réserves sur les nouvelles dispositions

Mobilité à Casablanca: les camionneurs émettent des réserves sur les nouvelles dispositions

Ils souhaitent un délai afin de s’adapter au nouvel environnement. La délocalisation du quartier commercial de Derb Omar devrait soulager la circulation dans la métropole.

 

Par C. Jaidani

Depuis l’arrivée de Mohamed Mhidia, wali de la région de CasablancaSettat, tous les chantiers de la capitale économiques sont passés à la vitesse supérieure. Parmi les problématiques majeures qui perturbent la ville, figure particulièrement celle de la mobilité urbaine. En cause, la métropole regroupe 1,2 million de véhicules, soit 30% du parc national, tous segments confondus.

Considérés comme une source d’encombrement, les poids lourds et les camions sont un véritable cassetête pour la fluidité de la circulation et la sécurité routière. Pour y remédier, le Conseil de la ville a décrété depuis des années un programme pour organiser le mouvement de véhicules d’une certaine taille. L’objectif était d’atténuer la pression du trafic routier existant dans les zones d’activité commerciale comme Derb Omar, Korea, garage Allal ou dans les zones industrielles.

Le programme comporte également des dispositions pour organiser le trafic routier avec le port à travers l’ouverture d’une route maritime dédiée exclusivement aux poids lourds. Long de 4,5 km et doté d’un budget de 830 millions de DH, cet axe routier permet de rallier directement le port à la route côtière CasablancaMohammédia, via le rond-point Mimosas à Aïn Sebaâ. Et également de soulager la circulation dans plusieurs voies mitoyennes, comme les boulevards Moulay Slimane et Moulay Ismail. L’interdiction de la circulation des poids lourds a été accueillie avec un grand soulagement par les Casablancais. Ce qui n’est pas le cas des camionneurs, dont certains ont émis de nombreuses réserves.

«Nous sommes pour l’organisation de la circulation, encore faut-il nous accorder un délai pour qu’on puisse nous adapter aux nouvelles dispositions. Il est indispensable que les autorités nous octroient des permis spéciaux pour nous permettre de livrer nos marchandises aux clients sans contrainte et dans de bonnes conditions», souligne Mohamed Messoudi, secrétaire général de l’Association des transporteurs routiers de marchandises de Casablanca.

Rappelons que les autorités de Casablanca ont adopté un programme comprenant des restrictions aux camions à l’entrée de la ville. Les autorisations sont délivrées selon les types de cargaisons. Ainsi, les véhicules transportant les produits de consommation sont tolérés dans un horaire plus large, ce qui n’est pas le cas pour les autres produits. Il est prévu aussi de construire de grands entrepôts près des rocades pour permettre aux poids lourds de décharger leurs marchandises et de repartir. Ces dernières seraient acheminées à leur destinataire dans des camions de petites tailles. L’interdiction de stationnement des poids lourds à l’intérieur de la ville a contribué à fluidifier la circulation. Mais cette décision est rejetée par de nombreux professionnels du secteur. «Il n’y a pas de parkings dédiés aux poids lourds. L’interdiction de stationner tout près des lieux d’activité nous cause de sérieux préjudices. Nous sommes obligés de stationner à la périphérie de la ville et faire des va-et-vient quotidiens. Cela représente des charges supplémentaires au niveau du carburant. En plus, notre clientèle est habituée à nous contacter dans ces lieux», explique Messoudi.

Dans son programme d’organisation de la ville de Casablanca, le Conseil de la ville a prévu de déplacer certaines zones d’activité qui génèrent un grand nombre de perturbations, à l’image de Derb Omar. Ce point névralgique du commerce national sera délocalisé à Mediouna. Nabila Rmili, présidente du Conseil de la ville, a confirmé récemment cette information. Elle a précisé que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour que le projet atteigne les objectifs escomptés. Son emplacement est tout près des voies d’accès, notamment les réseaux autoroutiers et routiers. Avec plus d’espace et doté de tous les équipements nécessaires, dont notamment les parkings, le site assurera une bonne fluidité des transactions et moins de désagréments pour les commerçants et les citoyens. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 24 Juillet 2024

Consommer local: le patriotisme économique à la portée de tous ?

Mardi 23 Juillet 2024

Made in Morocco : « La vision industrielle globale du Maroc est d’abord axée sur la souveraineté»

Mardi 23 Juillet 2024

Production locale : l’essor des partenariats public-privé

Lundi 22 Juillet 2024

Maroc. L'inflation à 1,8% en juin

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux